Cabinet médical du docteur Jacques Couzi


Acupuncture auriculaire

Sevrage tabagique

Dr Jacques Couzi, acupuncture à Strasbourg

Comment la cigarette s'y prend-elle pour influencer notre métabolisme ?

Le système nerveux de la plupart des animaux vertébrés valorise tout comportement favorisant les chances de survie. Nous trouvons, dans ce système nerveux un circuit appelé le circuit de la récompense. Propre à toute autre drogue, la molécule de la nicotine vient se fixer sur ces capteurs nerveux et trompe le système dans son ensemble, faisant donc croire au cerveau que la nicotine est un bienfait puisqu’il apporte un soulagement, à la façon d’un repas après avoir ressenti la faim. La nicotine engendre donc une dépendance physique. 

Il y a ensuite deux autres types de dépendance associées à la cigarette : psychologique et sociale. Celles-ci sont plus longues à s’en défaire puisque notre cerveau, mémoire incluse, a pris l’habitude de gérer les émotions telles que le stresse ou la tristesse en utilisant la cigarette comme source d’apaisement (étant pourtant une source de stress pour le métabolisme). S’ensuit donc la rééducation des habitudes de vie : réapprendre à vivre sans la cigarette comme une récompense après une journée de travail, pendant un café… Autrement dit, il faut rétablir les taux d'endorphine et de dopamine de façon durable et natuelle.

Comment l’acupuncture fonctionne-t-elle lors d’un sevrage tabagique ?

Nous l’avons vu, la nicotine biaise tous les capteurs du fumeurs. La stimulation de points d’acupuncture spécifiques au niveau de l’oreille va augmenter significativement le taux des endorphines (plus connues sous la dénomination « hormones du bonheur ») au niveau des récepteurs nicotiniques, mais agit aussi sur la sécrétion de dopamine, un autre neurotransmetteur fortement impliqué dans la dépendance psychologique et comportementale du fumeur.

La stimulation de ces points va lever le blocage des récepteurs, ce qui entraîne une augmentation durable du taux de dopamine dans le cerveau, d’où l’effet euphorisant et très relaxant ressenti immédiatement après la séance. La durabilité de cette augmentation explique quant à elle l’efficacité d’une unique séance pour la plupart des fumeurs.

Ils ont arrêté !

Monique J.

"Avec du recul, j'affirme que cette séance unique m'a permis d'arrêter d'être l'esclave du tabac et ceci sans aucune prise de poids et surtout sans incidence sur mon moral !!!"

Sandrine D.

"En une seule séance d'auriculothérapie ma dépendance a disparue je me suis sentie mieux et libérée rapidement.

Toute envie avait disparue, je me suis sentie plus légère, moins oppressée, moins nerveuse et certainement plus heureuse."

Joël C.

"Je ne peux que recommander à tous cette solution, c’est tout de même 18250 cigarettes d’évitées à ce jour."

Dr Jacques Couzi, votre médecin

Le tabagisme est  une addiction  qui concerne tous types de personnes quel que soit leur âge, leur sexe, leur profession ou leur statut social. Mais toutes ces personnes ne fument pas pour les mêmes raisons.

C'est là que l'approche de l'auriculothérapie dans le sevrage tabagique prend tout sa valeur dans la mesure où la détection des points à traiter est personnalisée et s'adapte de façon très pertinente à chaque profil de fumeur.

Votre cabinet de Sevrage tabagique et auriculothérapie à Strasbourg

Accéder au cabinet

Cabinet médical

19 rue Jacobi Netter
67200 Strasbourg

Le cabinet est proche des villes suivantes : Schiltigheim, Hœnheim, Bischheim, Ostwald, Eckbolsheim, Lingolsheim, Souffelweyersheim, Illkirch-Graffenstaden, Oberhausbergen, Reichstett, Mundolsheim, Vendenheim...

Prendre rendez-vous

Les Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30

Le Mercredi de 14h à 18h

Le Samedi de 9h à 12h

N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec Jacques Couzi

Cabinet médical

Informations pratiques

J'accueille adolescents, adultes, seniors, femmes enceintes ou encore femmes qui allaitent en entreprise ou en cabinet.

  • Effet antistress
  • Méthode rapide et naturelle
  • Effet immédiat en une seule séance

Ils ont fait une séance de sevrage tabagique ou d'auriculothérapie

"8 ans sans tabac ! "

Par Adèle

Quelle expérience ! La seule chose que je peux dire aujourd’hui c’est merci M. Couzi. Moi ? C’était jamais sans ma clope ! Au téléphone, en voiture, à l’arrêt de bus, en soirée, au petit deg, avec le café... trois clopes d’affilé si la conversation durait. Je ne m’en rendait plus compte. A 30 ans, je le suis aperçue que j’avais déjà passé plus de la moitié de ma vie à fumer. Ce tait la bascule, ça faisait trop pour moi. Et l’autre moitié alors ? Je l’ai passée sans fumer donc c’est que je n’en avais pas besoin. Une drogue... une véritable drogue ! J’ai tenté plusieurs fois les patchs... j’en pleurais, je faisais des allergies à la colle sur tout le corps... un jour je remarque qu’une collègue ne sort plus fumer. Je lui fait remarquer, elle me dit qu’elle a arrêté il y a quelques semaines. Sans aucun souci. Si elle peut y arriver (elle était grosse fumeuse) je peux y arriver aussi ! C’est comme ça que j’ai atterri chez Jacques Couzi. Je suis rentrée fumeuse, je suis ressortie non fumeuse. Et immédiatement ! C’était formidable ! Je peux en parler aujourd’hui avec le recul : zéro envie, zéro difficulté, zéro appel de la clope dans aucune situation. Rien. Je me demande même comment j’ai pu fumer un jour ! Je tais assez sceptique au départ ! Comment peut-on éteindre une envie pareille, si forte, si présente ? Il l’a fait. En une séance ! Il faut aussi dire que cela faisait au moins 5 ans que je me disais qu’il fallait arrêter. Le travail avait déjà été un peu amorcé. J’en avais envie mais j’avais très peur de quitter ma meilleure amie. Une libération ! Une expérience unique ! Un arrêt du jour au lendemain ! Cet homme a un truc ! Merci !

"Super"

Par Marie Andrée

Ma fille Céline voulait arrêter de fumer, je lui aie donc proposé d’aller voir le docteur Jacques COUZI, que moi-même je suis allée voir en 2003 pour la même raison, « arrêter de fumer » et je vous assure que depuis ce jour là, je n’ai plus jamais ressentie l’envie de fumer et pourtant j’étais une grande fumeuse, je ne pourrais jamais assez le remercier. J’espère que pour ma fille, ce sera pareil !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.